Vous connaissez l’adéquationnisme ?


C’est établir un rapport d’adéquation entre le diplôme ou l’expérience passée et le poste qu’on cherche à pourvoir. C’est-à-dire le fait de ne recruter que des gens dont les diplômes et expériences passées correspondent exactement au poste qu’on cherche à pourvoir.

Ainsi, cette habitude, bien ancrée en France, tend à considérer que la « légitimité » des candidats tient aux expériences passées correspondant à l’expérience future.


Le plus souvent,

👉  Les candidats ont l’impression de ne jamais “correspondre au profil” 👉  Les recruteurs estiment que le vivier de candidats légitimes est trop petit.


La période que nous vivons représente sans doute une réelle opportunité pour sortir de l’adéquationisme. 👉  Prédire l’avenir professionnel d’un individu, planifier les recrutements, quels qu'ils soient, uniquement sur la base de ses diplômes et de l'expérience passée devient une prouesse, dans un paradigme numérique et un monde “Volatile, Incertain, Complexe et Ambigu” - VUCA pour les initiés - 👉  Les métiers de demain seront souvent hybrides et agiles.

De (plus en plus)  nombreux “atypiques”  aspirent à un changement de paradigme en matière de recrutement : ils, elles rêvent qu’on s’intéresse davantage à leurs potentiels et projets futurs plutôt qu’à leurs seules réalisations passées.

Et, il y a là un vrai bouleversement dans un monde habitué à l’organisation scientifique du travail. Pour chacun.e, en recherche de stage, d’alternance, césure, d’emploi, sortir de la vision de l’adéquation à tout prix, c’est se donner les moyens d’exprimer ses aspirations et d’innover ! 

Ainsi, les candidats et recruteurs qui sauront s’affranchir de cette vision prendront une longueur d’avance déterminante dans un monde en transition.



Article de référence :


https://www.parlonsrh.com/legitimit-ou-potentiel-le-dilemme-du-recrutement-adequationniste/

43 vues0 commentaire